Services publics ou robots d’Etat ?

Posté par shugyo 21 le 22 décembre 2007

Services publics ou robots d’Etat, la question mérite d’être posée. Car si nous savons depuis Nietzsche que -je cite- l’Etat est le plus froid de tous les monstres froids, nous ne manquons pas de constater que (au niveau de la DGI ou de toute autre administration à qui le citoyen ordinaire doit quelque chose) l’usage massif de l’informatique, et donc de la logique binaire, ne contribue aucunement à réchauffer ce monstre-là.

Je ne nierai pas que l’informatisation rend de grands services. Ce que je remets en question, c’est l’abolition du jugement humain que cette informatisation entraîne, trop souvent en parfaite contradiction avec la réalité.

Radiations abusives, retards ou suppressions de paiements attendus,  prélèvements bancaires excessifs, erreurs grossières et non rectifiées… pour ne citer que quelques exemples, voilà le lot quotidien des administrés français au 21ème siècle.

En contrepartie ? Rien ! Ou alors, le pire : non seulement l’Etat et ses services portent préjudice, mais encore est-il dit que ce préjudice est normal ou légal. Et quant à faire rectifier une erreur, mieux vaut ne pas y compter – l’Etat ayant toujours raison.

Curieuse façon de penser et de faire dans un pays qui s’est donné récemment un président et un gouvernement libéraux. Si c’est cela le libéralisme, que doit être la dictature ?

Laisser un commentaire

 

oser |
Ultrarésistance |
Tu l'as dit, Souris! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de la procrastinati...
| BILAOGY
| LA GRANDE GUERRE 1914-1918